STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - En bref

Défaillances : un 1er trimestre très favorable

Par Cyril ANDRÉ

publié le lundi 30 avril 2018

Sur le front des défaillances d’entreprise, et par voie de de conséquence, sur celui de l’emploi, le premier trimestre 2018 restera dans les annales comme ayant été le meilleur depuis 10 ans ; autrement dit le meilleur depuis le début de la crise. Avec 14 302 défaillances d’entreprise enregistrées sur ce premier trimestre 2018, la diminution est de 8,7 % par rapport aux trois premiers mois de l’année précédente. Ce sont les données d’Altares, spécialiste de la data economy.

A ce stade, il est important de distinguer les différentes sortes de procédures : les plus graves, à savoir les liquidations judiciaires directes, qui équivaut à la mort de l’entreprise, ont baissé de 7,7 % à 9 965 cas, soit environ les deux tiers de l’ensemble des procédures. Les redressements judiciaires, à l’issue desquels les entreprises peuvent s’en sortir, ont reculé de 10,1 % à 4 055 cas. Enfin, les procédures de sauvegardes ont fortement diminué ( - 20,8 %) à 282. Paradoxalement, cette forte baisse ne constitue pas forcément une bonne nouvelle, car une procédure de sauvegarde bien menée peut éviter un redressement voir une liquidation directe à l’entreprise.

L’emploi est moins impacté

Une des grandes lois de la défaillance d’entreprise se vérifie à nouveau : la taille protège. En effet, pas moins de 94 % des procédures concernent des TPE de moins de 10 salariés. Et même, 75 % des entreprises de 3 salariés ou moins. Il est aussi vrai que ces structures de taille modeste se présentent malheureusement trop tardivement devant le juge, donc dans une situation très dégradée, et sont donc très souvent placées immédiatement en liquidation judiciaire sans même passer par la case redressement judiciaire. C’est le cas pour 74 % des TPE de 3 salariés ou moins. A titre de comparaison, le taux est de moins de 10 % pour les grandes PME de 100 à 250 salariés.

Cette plus grande fragilité des TPE a un impact positif sur l’emploi. Sur ce premier trimestre 2018, le rapport est de 3,1 emplois menacés par entreprise sous procédure. Ce taux était supérieur à 4 il y a quelques années. Sur ce premier trimestre, 44 000 emplois sont menacés, soit 20 000 de moins qu’il y a 3 ans.

« La baisse de la sinistralité est une excellente nouvelle pour l’économie et l’emploi, toutefois le risque commercial demeure. Si le potentiel économique, voire l’action publique, est favorable dans les métropoles et les villes moyennes, la dynamique est moins résistante ailleurs, en ruralité notamment. La croissance est bien là, voisine de 2 %, mais encore plus de 50 000 entreprises déposeront le bilan en 20187 », analyse Thierry Millon, directeur des études Altares.

 

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE SDE 2018