STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Editorial

L’édito : L’Europe comme juge de paix des présidentielles

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 2 mai 2017

Sur bien des sujets concernant directement les entreprises, Marine Le Pen et Emmanuel Macron défendent des positions qui ne sont finalement pas si éloignées que cela. Et oui ! Les deux finalistes pour l’élection suprême souhaitent, ce n’est certes pas très original, rendre nos entreprises plus compétitives. Les deux vont jouer sur le CICE. Emmanuel Macron le remplacer par une baisse des charges. Marine Le Pen recentre le dispositif CICE vers les PME et les start-ups. Le corollaire est une baisse des charges. Le premier supprime les cotisations maladie et chômage (salariales et patronales) et applique une baisse des charges patronales de 6 points qui serait, notamment , financée par une hausse de la CSG. La seconde transforme et allège les cotisations sociales et fusionne l’ensemble des dispositifs d’allègement des charges afin de le rendre plus lisible et efficace en particulier pour les TPE et les PME.

Sur le plan de la fiscalité des entreprises, Emmanuel Macron souhaite ramener l’impôt sur les sociétés de 33,3 % à 25 %, soit la moyenne européenne. Pour sa part, Marine Le Pen explique vouloir conserver le taux réduit à 15 % pour les TPE et instaurer un taux intermédiaire à 24 % pour les PME. Les deux candidats conservent les 35 heures et souhaitent rétablir l’exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires. Marine Le Pen les exonèrerait d’impôts. Emmanuel Macron instaure beaucoup plus de souplesse au niveau des accords de branches pour pouvoir multiplier les heures supplémentaires. On le voit sur ces différents points, qui sont d’une grande importance pour les entreprises, la philosophie générale des deux postulants à l’Elysée est sensiblement la même.

Sur un plan plus social, mais qui concerne au premier chef les entreprises, les candidats défendent chacun des orientations distinctes. Emmanuel Macron souhaite ouvrir les droits au chômage aux indépendants, aux artisans et aux commerçants avec un financement supporté par l’impôt plutôt que par ceux qui travaillent. Soulignons aussi, que le candidat d’En Marche ! veut mettre un terme aux régimes spéciaux, ce que personne n’a réussi ou osé mettre concrètement en œuvre jusqu’à aujourd’hui. De son côté, Marine Le Pen abrogerait la loi Travail et remplacerait le compte pénibilité par un nouveau dispositif reposant sur une évaluation personnalisée. Elle taxerait à 35 % les produits des entreprises qui délocalisent et instaurerait une contribution sociale sur les importations.

Alors, Le Pen et Macron, finalement pas si éloignés ? On le voit, beaucoup des mesures qu’ils proposent pour l’entreprise sont proches, mais il est une différence aussi fondamentale que profonde et qui emporte tout le reste : leur politique européenne. Entre les deux, il y a un fossé tant leurs approches sont radicalement différentes.

Marine Le Pen souhaite une renégociation des traités européens et, bien sûr, la sortie de l’Euro et des accords de Schengen quand, à l’inverse, Emmanuel Macron préconise l’instauration d’un gouvernement économique européen et la création d’un budget de la zone euro. Il souhaite aussi un « buy european act » en réservant l’accès aux marchés publics européens aux entreprises localisant au moins la moitié de leur production en Europe.

Il est fort probable que le monde économique et de l’entreprise ne jugent les deux candidats qu’à travers le prisme très clivant  de l’Europe. Et ils n’auront pas tort eu égard aux conséquences potentielles.

Seuls 17 % des chefs d’entreprise, artisans et commerçant ont voté pour Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle.  

Ajout de commentaire

Code de sécurité

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Salon des Entrepreneurs Lyon Auvergne-Rhône-Alpes