STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Editorial

Les mesures prévues par la LME vont simplifier la vie des PME

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 10 juin 2008

Un récent sondage montre qu’une majorité de Français ne croît pas aux vertus supposées de la loi de modernisation de l’économie (LME), actuellement en discussion devant l’Assemblée nationale. Mais qu’en connaissent-ils vraiment ? Fait révélateur, ils ont été amenés à s’exprimer par les sondeurs essentiellement sur les questions d’urbanisme commercial, en d’autres termes sur l’augmentation du nombre des grandes surfaces. D’ailleurs, les médias ne parlent quasiment que de cet aspect de la LME.
Et pourtant, cette loi, que les mauvaises langues qualifient de fourre-tout, comporte bien d’autres dispositions d’importance, attendues depuis fort longtemps par le monde de l’entreprise. Elles constituent le titre 1 de la loi, qui vient d’être adopté par les députés.
Outre les mesures d’ordre fiscal sur la transmission, qui certes ne vont pas bouleverser le marché de la reprise d’entreprise, mais qui vont tout de même dans le bon sens, le repreneur de PME peut se satisfaire de dispositions dont il bénéficiera lorsqu’il sera patron.
Il en va ainsi des délais de paiement que le texte se propose de réduire à 60 jours (soit 45 jours fin de mois). Avec 68 jours en moyenne, la France se situe aujourd’hui parmi les plus mauvais élèves européens. Ces délais de paiement seraient responsables de 20 % des faillites d’entreprise. Cette mesure devrait générer 4 milliards d’euros de trésorerie aux PME. Certes, elle va augmenter les besoins en fonds de roulement des plus grandes entreprises qui profitent du système. Et les PME de plusieurs professions (la distribution de bricolage par exemple) ont fait savoir leur opposition à la nouvelle durée légale, qui ne tient pas compte de leurs rythmes de rotation des stocks. Mais la très grande majorité des PME du pays va bénéficier de la nouvelle réglementation. De plus, le gouvernement a promis de la souplesse par des négociations de branches pour aboutir en 2011.
Autre mesure attendue : le gel sur trois ans des effets de seuils financiers. Le franchissement des seuils de 10 ou 20 salariés n’entraînera plus un alourdissement des cotisations sociales et surtout de la paperasserie. Cette disposition, qui lèvera une barrière à l’embauche, sera évaluée en 2010 en vue d’une éventuelle pérennisation.
L’élargissement du champ du rescrit social constitue également une bonne nouvelle pour les PME. Le projet de loi prévoit que toutes les demandes relatives aux exonérations de cotisations de sécurité sociale pourront faire l’objet de demande de rescrit. Dans un droit constamment mouvant, un peu de sécurité juridique ne peut faire que du bien.
Certes, beaucoup reprochent au gouvernement de ne pas aller assez loin, de s’arrêter au milieu du chemin. Toutefois, gageons que ces mesures facilitent la vie du dirigeant de PME et qu’elles ouvrent la voie à d’autres réformes plus ambitieuses et nécessaires.

Ajout de commentaire

Code de sécurité

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Nantes 2016