STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Editorial

L’anticipation du risque comme facteur clé de réussite d’une reprise

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 31 août 2010

Différents signaux peuvent faire espérer que la reprise économique, même timide, est bien là. Le dernier en date concerne la hausse de 5 % des investissements industriels. Différentes enquêtes montrent également que le moral des patrons remonte et donc celui des cédants qui pourraient alors se décider à mettre leur entreprise en vente. Dans un marché plus actif mais avec certaines cibles fragilisées par la crise, le repreneur potentiel devra plus que jamais composer avec le facteur risque.
C’est presque devenu un lieu commun que de dire que le repreneur, comme le créateur, doit prendre des risques. On aurait presque l’impression que celui qui n’en prend pas n’est pas un bon, un vrai entrepreneur. Est-ce si vrai que cela ?
Eu égard au taux d’échec des reprises (à cinq ans, environ une sur trois échoue), le repreneur avisé n’est-il justement pas celui qui va chercher à minimiser le risque, à l’anticiper et à le maîtriser ? C’est notamment l’opinion de Xavier Reuter, repreneur de Ai Group, dont nous publions l’interview ci-après. Pour maximiser ses chances de réussite, il est de bon conseil de réduire d’autant la prise de risque. Ceci passe avant tout par une analyse et une estimation sérieuses faites en amont des principaux facteurs de risque. Une fois ceux-ci connus, le repreneur devra se poser la question de savoir s’il peut les surmonter, comment et surtout à quel prix.
Si le repreneur personne physique peut s’attendre à de mauvaises surprises, à des cadavres cachés dans les placards en nombre plus ou moins conséquent, il doit s’employer à les limiter au maximum. Ce travail doit bien évidemment s’effectuer avant la cession. Un exercice qui peut certes s’avérer long, coûteux et complexe. Mais tenter de réduire certains frais d’audit en amont de la cession peut coûter très cher par la suite.
L’inventaire des risques potentiels est long. Citons-en quelques-uns : risques sociaux (procédures en cours, pyramide des âges, accords sur les salaires, etc.), outil industriel (machines vieillissantes, mauvais dimensionnement, manque d’entretien, etc.), fonds de commerce (forte dépendance à l’égard d’un client ou d’un fournisseur, disparition de marchés du fait de différentes évolutions, etc.), risques sur les actifs (marques non déposées, brevet appartenant au cédant, etc.)… Sans oublier les risques financiers, comptables, fiscaux, réglementaires, environnementaux.
Bien entendu, les parades existent ; il s’agit, notamment, de mener à bien tous les audits nécessaires, de passer en revue tous les contrats, de rencontrer les clients, les fournisseurs et les salariés, de faire procéder à différentes expertises juridiques, de négocier une garantie d’actif et de passif solide et facile à mettre en œuvre.
Ces différentes actions à entreprendre, la liste ci-dessus est bien sûr non exhaustive, ne doivent pas effrayer le candidat à la reprise. Elles lui permettront d’anticiper certains risques, et s’ils se concrétisent de pouvoir alors les gérer au mieux, et d’éviter nombre de difficultés. Cette anticipation du risque constitue à n’en pas douter un facteur clé de la réussite d’une reprise d’entreprise.

Ajout de commentaire

Code de sécurité

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Paris 2017