STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Editorial

Exonération des plus-values d’actions : attention à un mauvais timing !

Par Gilles LECOINTRE

Publié le jeudi 3 novembre 2005

C’est (presque) fait. L’impôt dû en cas d’une cession d’actions détenues depuis au moins 8 années disparaît. C’est mieux que ce qui avait été prévu initialement, puisque, rappelons-le, il s’agissait alors d’aligner ce douloureux prélèvement sur le régime immobilier, soit 15 ans. Si l’on ajoute à cette mesure phare celle de l’abattement de 75 % sur l’ISF, on peut véritablement estimer qu’il n’y a plus désormais aucune raison fiscale valable pour motiver la non-transmission (ou cession) de son entreprise.

Réjouissons-nous, c’est une excellente nouvelle, d’une part, parce qu’une défiscalisation est toujours dans notre pays un motif d’allégresse et de stimulation et, d’autre part, parce qu’on va pouvoir enfin parler d’autre chose (et en venir peut-être au cœur du problème...).
Mais restons aussi vigilants car une telle mesure, si elle est mise en oeuvre de façon maladroite peut avoir à court terme des effets contraires à ses objectifs. Si l’on retient en effet que l’un des motifs de cette loi est de faciliter les transmissions d’entreprises (notamment celles qui ont été créées par leur dirigeant), un retardement de sa mise en application pourrait bloquer toutes les velléités de cession dans l’attente de la date fatidique.

Ceci serait d’autant plus regrettable que les efforts louables, en particulier des CCI, pour « amorcer la pompe » commencent à porter leurs fruits, et qu’un arrêt sur image casserait la dynamique. Car il faut se souvenir que pour une cession de 1 million d’euros , l’économie porte sur 270 000 euros. Ce n’est pas rien !
Alors si l’on veut être efficace jusqu’au bout, il est absolument indispensable de mettre en application la nouvelle disposition dès le début de l’année.
Merci à Messieurs les ministres de s’en souvenir !

Ajout de commentaire

Code de sécurité

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Nantes 2016