STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Editorial

Des mesures sur la fiscalité de la transmission qui manquent d’ambition

Par Cyril ANDRÉ

Publié le mardi 27 mai 2008

Les repreneurs et cédants de PME ont-ils quelque chose à attendre de la discussion parlementaire qui s’ouvre ce mercredi à l’Assemblée sur la loi de modernisation de l’économie présentée par le gouvernement ?
Après son passage en commission (finances et affaires économiques), ce texte très touffu de 44 articles demeure très léger pour ce qui est de la transmission et de la reprise d’entreprises.
Certes, le gouvernement a prévu une baisse des droits de mutation à titre onéreux et leur exonération dans le cas d’une transmission familiale ou aux salariés. Mais ces dispositions ne concernent que les plus petits fonds de commerce.
Le texte a été retravaillé en commission et, il est vrai, quelque peu bonifié : le plafond de la valeur du fonds pour l’exonération des droits de mutation s’est vu relevé de 300 000 à 1 million d’euros. Mais cela reste encore très timide. Et peut être remis en cause. Le gouvernement évalue en effet le coût pour l’Etat de ces mesures fiscales à 100 millions d’euros (sur un budget total de 300 pour cette loi) et n’a pas l’intention d’y déroger.
Conscients de ces exigences, les membres de la commission des finances font valoir que le surcoût généré par leur intervention se situe autour de 10/15 millions d’euros. Mais on a déjà vu des amendements adoptés en commission et rejetés par l’Assemblée...
Quant à des mesures réellement de nature à faire évoluer de façon significative le marché de la transmission (entreprises plus faciles à transmettre, financements plus accessibles, allègements de la fiscalité pour les cédants), elles ne surgiront pas de ce débat. A moins d’une grosse surprise d’ici le 4 juillet, jour prévu pour le vote définitif.

Ajout de commentaire

Code de sécurité

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Salon des Entrepreneurs Marseille 2017