STOP aux Faux Clics sur Google AdWords !
Cession Entreprise
Vendre entreprise
Le manuel du repreneur Fermer

1. Lancez votre recherche d'annonces d'entreprise :

- Soit directement par mots clés, sous le menu sur n'importe quelle page

- Ou en sélectionnant un secteur ou une région, à partir de la colonne de gauche


2. Consultez les annonces correspondant à votre recherche.

3. Demandez à être contacté pour les offres qui ont retenu votre attention. être recontacté

4a. Vous possédez déjà un compte repreneur sur le site :
Connectez vous sur la colonne de gauche avec votre adresse email et votre mot de passe. Une fois connecté, chaque demande de contact sera transmise automatiquement à nos chargés d'affaires qui vous recontacterons dans les plus brefs délais.

4b. Vous ne possédez pas de compte repreneur :
Créez votre compte via la colonne de gauche, ou via le menu "reprendre une entreprise/créer votre compte". Vous aurez alors le choix de vous définir comme repreneur individuel ou au titre d'une société et de completer votre profil.

L'espace repreneur vous permet :

- d'accéder à la liste des annonces déjà demandées

- d'accéder à la modification libre de votre profil repreneur

- de demander facilement à être recontacté pour plusieurs annonces en un seul click.

conseils d'experts pour renprendre une entreprise Foire aux
questions
mode d'emploi du repreneur Le manuel
du repreneur
Aide pour reprendre une entreprise Nos fiches
conseils
Evaluer votre entreprise Evaluez mon
entreprise
 
 

Sociétés à vendre par région

Entreprise à vendre dans votre région

Des opportunites de reprise

TOUTE L'INFO DE LA CESSION ET REPRISE D'ENTREPRISE - Dossiers

La cession : une opération à préparer dans un souci d'optimisation (2/4)

Par Dominique DUMAS, avocat au cabinet Dominique DUMAS Structure

Publié le mardi 13 octobre 2009

Nous publions la deuxième partie d'une analyse de Dominique Dumas sur les possibilités d'optimisation juridique et fiscale d'une cession.

II – FISCALITE DE LA CESSION DE FONDS DE COMMERCE ET AXES D'OPTIMISATION 

La vente de fonds entraîne des conséquences fiscales importantes que l'on peut souhaiter tenter de minimiser en utilisant divers cas d'exonération ou d'optimisation, ou, le cas échéant, en procédant à un apport cession étudié séparément en section III. 

2.1 Droits d'enregistrement et optimisation 

Les cessions de fonds de commerce sont soumises à un droit d'enregistrement de 3% pour un prix de cession situé entre 23.000 euros et 200.000 euros et de 5% au-delà de 200.000 euros. Au dessous de 23.000 euros, aucun droit proportionnel n'est dû. On peut donc imaginer souhaiter faire apport du fonds à une société au préalable (Cf. section III pour une étude complète). 

2.2 Bénéfices et optimisation 

La cession d'entreprises entraîne l'imposition immédiate des bénéfices. Il est donc préférable de céder à une période où les bénéfices sont faibles (début d'année). 

2.3 Plus-values et optimisation 

Sur le plan fiscal, l'imposition des plus-values représente le montant le plus important à payer. La vente du fonds entraîne le paiement de plus-values au taux de 28,1% (16% auxquels s'ajoutent la CSG, la CRDS et la contribution sociale RSA) s'il s'agit de plus-values à long terme. Les plus-values court terme sont quant à elles taxables dans le revenu imposable (au barème de l'impôt sur le revenu). 

Il existe certains régimes de faveur permettant une dispense partielle ou totale de l'impôt sur les plus-values. Cela concerne: 

les petites entreprises en fonction des recettes (art. 151 septies du CGI). Il y a exonération totale lorsque les recettes n'excèdent pas 250.000 euros pour la vente de marchandises, fourniture de logements (sauf locations meublées) et exploitations agricoles, et 90.000 euros pour les prestations de services. Au-delà, l'exonération est partielle si les recettes n'excèdent pas respectivement 350.000 et 126.000 euros. Les recettes à prendre en compte sont les recettes HT réalisées au titre des exercices clos au cours des deux années civiles qui précèdent la réalisation de la cession et il faut que l'activité ait été exercée par l'exploitant-cédant pendant au moins 5 ans. 

Les petites entreprises en fonction de la valeur des éléments cédés (art. 238 quindecies du CGI). Il y a exonération totale lorsque la valeur de ces éléments n'excède pas 300.000 euros. L'exonération est ensuite dégressive entre 300.000 euros et 500.000 euros. L'activité doit avoir été exercée pendant au moins 5 ans. 

Les cessions d'entreprises à l'occasion d'un départ à la retraite (art. 151 septies A du CGI). Il faut que l'activité ait été exercée au moins 5 ans, que le départ à la retraite intervienne dans les 24 mois (cessions intervenues depuis le 1er janvier 2009) ou 12 mois (cessions antérieures) suivant ou précédant la cession, et que le cédant ne détienne pas, directement ou indirectement, plus de 50% des droits de vote ou aux bénéfices de l'entreprise cessionnaire. 

Si la société répond à la définition de PME communautaire, il y a exonération totale des plus-values de cession (à l'exclusion des plus-values de cession immobilière). 

En outre, il y a exonération des plus-values en report d'imposition.

Affaires à vendre

Chauffage/Sanitaire - Climatisation - Energies renouvelables

Nettoyage Industriel

Bureau d'études VRD/géomètre

Vente de produits liés à l'amélioration de l'habitat

Négoce matériaux construction

Location de camions, camions grues et pelles avec chauffeur

HERE Marseille 2016